Faire du sport, c’est bien, mais en brûlant des calories c’est encore mieux ! La discipline choisie, l’intensité de la séance, l’âge et le sexe, autant de paramètres qui déterminent la dépense calorique. Pour autant, certaines activités physiques sont réputées hautes consommatrices d’énergie : voici le top 10 !

Mais d’abord, qu’est-ce qu’une calorie ?

La calorie, ou kilocalorie est l’unité de mesure de l’énergie. Elle sert à quantifier les dépenses énergétiques du corps, et l’énergie apportée par la consommation d’un aliment (protéines, lipides ou glucides). Le corps a besoin de ses calories pour fonctionner : 60 à 70% d’entre elles vont être utilisées pour le fonctionnement quotidien du métabolisme, 10% pour la digestion et 20 à 30% pour l’activité physique.
Il existe, selon l’âge, le sexe, la masse musculaire et l’activité d’un individu, des différences en termes de besoin calorique. Conscientiser les apports via l’alimentation et les sorties via le sport permet de trouver un équilibre sain pour le corps.

Sport de combat ? De balle ? Collectif ?

Chaque catégorie a son champion. Pour les sports de combat, le judo et la boxe arrivent en première position (entre 600 et 1000 calories / heure). Le handball est le roi des sports collectifs (800/920 cal/h), alors que la pelote basque et le squash règnent sur les sports de balle (600/950 cal/h). Pour les sports d’eau, l’aviron (ou le rameur pour son pendant en salle) et la natation sont les plus consommateurs : entre 600 à 1000 calories par heure. En termes d’endurance, c’est la course à pied et le vélo qui gagnent (800/1000 cal/h). Pour perdre 700/1000 cal/h en plein air, tout schuss sur le ski de fond. Enfin, la corde à sauter représente le fitness, pour une dépense comprise entre 700 à 900 calories par heure de pratique.

Zoom sur le rameur

Le rameur est un appareil ergométrique, qui reproduit le plus fidèlement possible les mouvements de l’aviron. Sur le plan musculaire, l’aviron est un sport quasi complet puisqu’il fait travailler pratiquement toutes les parties du corps. C’est également un sport d’endurance qui permet de travailler le cardio, la coordination et l’équilibre. Enfin, comme il n’y a pas de vibrations, les articulations travaillent peu. On accède aux mêmes bénéfices avec la pratique du rameur en salle, le grand air en moins. Pour les débutants, il est préférable de commencer par une petite intensité et une résistance faible. Pour développer les muscles et l’aptitude à l’effort, augmenter au fur et à mesure la résistance et le rythme.